Envie de vous lancer à votre propre compte pour votre projet d’entreprise ? Vous n’avez pas trouvé d’investisseurs pour vous soutenir ? Vous pouvez toujours compter sur les banques.  Attention toutefois, les établissements belges n’accordent pas des milliers d’euros à n’importe qui. Vous devez tout mettre en œuvre pour les convaincre de faire confiance en votre projet. Voici quelques astuces pour y parvenir.

 

Avoir un business plan clair et précis

Pour convaincre les banques de vous accorder un emprunt, vous devez avant tout paraitre le plus professionnel possible. Pour ce faire, vous aurez besoin d’un business plan clair et précis pour présenter votre produit et/ou l’activité que vous comptez faire. L’aide d’un comptable Saint-Gilles ne serait pas du luxe pour ce faire. Il faut en effet la participation d’un expert financier pour faire une analyse du marché et établir une estimation de la viabilité de votre projet sur le long terme.

Il y a quelques mentions obligatoires à respecter dans un business plan. Notamment, vous devez avoir une prévision des revenus de votre projet dans les 5 ou 10, voire 15 années à avenir. Il explique également votre projet dans les moindres détails, et ce, tout en précision le capital dont vous aurez besoin pour vous lancer.

C’est le justificatif nécessaire pour une demande de crédit professionnel. À ce dernier viennent s’ajoute bien évidemment les garanties emprunteurs, les justificatifs de domicile et les pièces d’identité.

 

Proposer un apport personnel dans votre demande de crédit

Pour convaincre les banques de vous accorder un financement, vous devez aussi les rassurer. Et pour ce faire, il n’y a rien de tel qu’un apporte personnel.  En moyenne, au niveau des banques, les apports sont de l’ordre de 15 à 30% du financement total dont vous avez besoin port réaliser votre projet. Toutefois, il vous faut savoir que cet apport personnel n’est pas obligatoire auprès des banques belges.

Comment trouver alors cet apport personnel ? Dans un premier temps, vous pouvez avoir recours à votre épargne. Mais le comptable à Saint-Gilles n’est parfois pas convaincu de cette alternative dans la mesure où les comptes sur livret peuvent tout de même vous assurer un minimum de revenu par an.

Une autre solution serait alors de vendre certains de vos biens. Ce peut être une voiture, un bien immobilier, des mobiliers, ou encore des actions dans un autre investissement, etc. Cela pourrait vous permettre aussi de réduire l’importance de l’emprunt et ainsi d’impacter sur votre taux d’intérêt et le TAEG de votre crédit.

 

Peaufiner votre demande d’emprunt comme il se doit

Enfin, pour mettre toutes les chances de votre côté pour faire une demande de crédit professionnel, vous devez aussi peaufiner votre demande d’emprunt. Le recours aux services d’un courtier peut être une bonne idée pour ce faire. C’est un fin connaisseur de toutes les démarches et des exigences des banques en matière de demande de prêt. Il pourra donc vous aider à bien présenter votre demande en compensant les petites lacunes par les points positifs de votre demande. Par exemple, l’absence d’un apport personnel peut être compensée par une assurance crédit haut de gamme.

Ne choisissez pas le capital à emprunter aux petits bonheurs la chance. Cela peut non seulement affecter le cout de votre emprunt, mais aussi la réussite ou non de votre demande de crédit. En effet, si vous en demandez trop à la banque, sans pour autant présenter de bonnes garanties de remboursement, vous risquez de la décourager. Une simulation de crédit en amont est donc conseillée. Ceci vous permettra de trouver non seulement les conditions de recouvrement idéales, mais aussi le capital que vous pouvez vous permettre selon votre profil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *